Abonnement à notre newsletter

* Obligatoire

Les informations collectées à partir de ce formulaire permettent à Willa de gérer ses contacts, elles seront stockées dans notre base de contacts, sauf rectification de votre part, pendant une durée de 3 ans à compter de votre dernier contact avec DPMS. Vous disposez de droits Informatique et Libertés sur les données vous concernant, que vous pouvez exercer en contactant WILLA ici.

Rothschild &Co, PayPal et Finastra s’engagent pour les femmes dans la fintech

Rothschild &Co, PayPal et Finastra s’engagent pour les femmes dans la fintech

Les femmes représentent une portion marginale des fondatrices de startups dans la Fintech (9%) alors que l’écosystème est en pleine mutation et que de nouvelles solutions émergent chaque jour. Afin de valoriser et mettre en lumière les initiatives portées par des femmes dans ce domaine, WILLA et Rothschild & Co se sont engagés, il y a deux ans, dans un partenariat et ont créé le programme WILLA WOMEN IN FINTECH

Avec en tête le crédeau “l’union fait la force”, nous avons associé plusieurs autres partenaires pour cette seconde édition dont PayPal et Finastra. À l’occasion du bilan de la promotion actuelle, constituée de 5 startups ambitieuses, nous échangeons, aujourd’hui, avec trois représentants des partenaires du programme : Francis Barel, Directeur de PayPal France, Jessica Sellam, Head of Business Development pour Rothschild Martin Maurel et Elsa Montes, Responsable du Marketing chez Finastra pour les régions France Benelux et Europe du Sud et ambassadrice du réseau Women@Finastra pour le site de Paris.

 

WILLA : Pourquoi avez-vous accepté d’être partenaire pour le programme Women in Fintech ? 

Jessica Sellam : “Au sein de Rothschild &Co, nous sommes engagés aux côtés des entrepreneurs pour promouvoir l’innovation et favoriser la diversité et la parité. Soutenir Women in Fintech a donc été un choix tout à fair naturel pour Rothschild &Co. En tant que Groupe bancaire, le secteur de la fintech était tout aussi évident, car il est source d’innovation et nous considérons que l’innovation dans nos industries passe et passera par les fintech qui se développent.”

Francis Barel : “PayPal est un acteur de confiance qui croit beaucoup en son rôle sociétal. L’une de ses priorités est la promotion de la diversité et de l’inclusion pour provoquer les changements attendus par la population mondiale, en termes d’égalité d’accès aux services financiers traditionnels, mais aussi de défense de l’égalité des droits et des chances pour les femmes et les minorités. Nous avons de nombreuses initiatives internes pour veiller à ces engagements en matière de parité et d’égalité (programmes Unity et « Shadow a Leader » par exemple), et avons progressé d’un point de vue statistique ces dernières années : les femmes représentant 43% de nos salariés en 2020 (+11% par rapport à 2019) et 37% des postes de VP dans le monde. Promouvoir l’entrepreneuriat féminin fait donc partie de notre ADN, et quoi de mieux que de s’associer à Willa pour cela.” 

Elsa Montes : “Nous avons souhaité être partenaire et rejoindre le programme, car les valeurs de Finastra, accélérer la collaboration et l’innovation dans les services financiers créant ainsi de meilleures expériences pour les personnes, les entreprises et les communautés, sont alignées à celle du programme. Une telle collaboration et innovation ne serait possible sans un écosystème fintech plus divers. D’où notre soutien à ces start-ups prometteuses fondées par des femmes et créant ainsi plus de diversité dans le secteur.

Au-delà de notre soutien à WILLA et au programme Women in Fintech, qui joue un rôle primordial dans le développement de la diversité en fintech en France, nous participons et soutenons plusieurs autres initiatives à travers le monde.”

 

WILLA : Que retenez-vous des startups accompagnées par le programme ?

Francis Barel : “J’ai été impressionné par l’innovation illimitée, l’engagement passionné, mais aussi la maturité des jeunes dirigeantes de ces start-ups incroyables et si prometteuses. Très humblement, j’espère avoir pu apporter mon regard sur le développement de ces organisations qu’elles sont en train de construire. Qu’elles soient de rupture ou d’amélioration, les innovations sur lesquelles elles travaillent sont pleines de potentiel, et j’ai hâte de suivre leur évolution.”

Elsa Montes : “Nous retenons la détermination des start-ups soutenues, la motivation et l’engagement de leurs fondatrices et toutes les étapes atteintes durant le programme, malgré un contexte assez particulier ! Les levées de fonds ont été réalisées avec brio, les équipes ont grandi, le positionnement et la communication ont évolué ces derniers mois.
Aussi ce qui est très appréciable et particulier aux fintechs du programme WILLA, est la diversité, d’un côté, en termes de stade de développement des startups, certaines sont assez early stage, alors que d’autre sont beaucoup plus matures. Et, de l’autre côté, en termes de secteur, entre l’investissement, les data, le paiement ou les services aux entreprises, là encore une grande diversité, mais toujours avec autant d’innovation, que ce soit de business model ou de technologie (blockchain, AI, …).Cette diversité est certainement bénéfique à tous. Nous avons aussi apprécié la collaboration et le fait que toutes soient déjà prêtes à partager leur expérience et à soutenir toutes les femmes dans le secteur.” 

Jessicam Sellam : “Nous retenons de notre participation à ce programme, à la fois de beaux projets et aussi des personnalités exceptionnelles d’entrepreneures talentueuses et ambitieuses pour leur business.”

 

WILLA : Quel bilan tirez-vous du partenariat et du programme ? 

Jessica Sellam : “Tout d’abord de très belles rencontres avec des femmes inspirées et engagées, de vraies professionnelles de la finance. Nous avons été confortés par la nécessité de soutenir l’écosystème et les entrepreneures qui se lancent dans le domaine de la fintech encore dominé par les équipes essentiellement masculines alors que la diversité est clé dans la performance. Plus particulièrement, nous avons été impressionés par tous ces beaux projets, et la maturité des fondatrices qui ont de belles ambitions et des projets déjà bien solides.” 

Elsa Montes : “Nous sommes très fiers d’avoir pu suivre le développement des start-ups. Tous les projets et toutes les fondatrices nous ont impressionnés ! Le programme contribue à faire évoluer l’entreprenariat et le secteur fintech en France et nous espérons que la part des fintechs fondées par les femmes continuera à augmenter et que les réussites de cette cohorte et des précédentes permettront à d’autres de se lancer.”

Francis Barel : “Encore une fois, je suis ravi d’avoir pu leur apporter des conseils dans la construction de leur réussite. De plus, PayPal est la première fintech mondiale et c’est notre rôle de promouvoir la parité et l’inclusion dans cet écosystème économique. Plus personnellement, je mesure la chance d’avoir pu me nourrir d’échanges constructifs grâce aux ateliers de co-développement avec ces jeunes start-ups. Ce cadre extrêmement bienveillant m’a permis à mon échelle de les accompagner, mais également de m’apporter des pistes de réflexions sur le business de PayPal en France.”

 

WILLA : Que souhaitez-vous aux startups pour le futur ? Des vœux pour la prochaine édition ?

Francis Barrel : “Déjà tout le succès du monde, et qu’elles puissent rejoindre PayPal sur la « planète Fintech ». Chez PayPal, nous suivrons à coup sûr de près leurs évolutions. Ces start-ups sont jeunes, tout reste à faire pour elles, mais bénéficier d’un accompagnement comme celui proposé par Willa est une excellente opportunité d’acquérir davantage de confiance, de savoir, et de compétences pour franchir les prochaines étapes de leur développement. Surtout, c’est un gage de qualité inestimable ! Pour la prochaine édition, nous sommes ravis de les accompagner à nouveau et sommes impatients de découvrir les prochaines entreprises mentorées !”

Jessica Sellam : “De développer leur business au-delà de leurs attentes et de revoir leurs BP à la hausse ! La seconde édition nous a permis de rencontrer des projets encore plus innovants et solides et nous espérons avoir encore davantage de candidates et de difficultés à choisir.  Notre vœu est d’encourager les femmes et les filles à développer leurs projets, mais aussi de promouvoir la mixité au sein des équipes lorsqu’elles se créent, pour que demain toutes les fintechs soient éligibles à candidater parce qu’elles auront au moins une femme cofondatrice.”

Elsa Montes : “Nous souhaitons bonne chance aux fondatrices et attendons avec impatience de voir toutes les évolutions et les réussites futures. Nous avons hâte de pouvoir continuer de collaborer avec elles, et pourquoi pas en retrouver sur notre plateforme de FusionFabric. En espérant qu’il y ait le même calibre de projets dans le futur et que le secteur évolue pour qu’il devienne plus facile aux femmes de se lancer et de fonder leurs entreprises en fintech et de les faire grandir et évoluer.”

 

Chez WILLA, nous sommes convaincus que les femmes doivent avoir leur place dans tous les secteurs. La fintech, étant à mi-chemin entre deux secteurs très masculins – la finance et la technologie – de nombreux progrès restent à faire pour la mixité. Grâce à des partenaires de renom tels que Rothschild &Co, Paypal et Finastra et un accompagnement par des experts WILLA spécialisés dans le développement des startups, les entrepreneures maximisent leur chance de réussite sur le long terme. Elles deviennent ainsi des rôles modèles pour d’autres femmes avec des idées brillantes, pour qu’elles osent se lancer dans cette aventure de l’entreprenariat.