Abonnement à notre newsletter

* Obligatoire

Les informations collectées à partir de ce formulaire permettent à Willa de gérer ses contacts, elles seront stockées dans notre base de contacts, sauf rectification de votre part, pendant une durée de 3 ans à compter de votre dernier contact avec DPMS. Vous disposez de droits Informatique et Libertés sur les données vous concernant, que vous pouvez exercer en contactant WILLA ici.

Créativité et innovation : 5 clés pour développer son entreprise en mode “startup”

5 clés pour développer son entreprise en mode startup

Créativité et innovation : 5 clés pour développer son entreprise en mode “startup”

Les industries créatives « encouragent l’innovation et la diversification. Elles sont importantes dans le secteur des services, lui-même en plein essor. Elles stimulent aussi l’esprit d’entreprise et contribuent à la diversité culturelle » – Isabelle Durant, Secrétaire générale par intérim de la CNUCED. 

Les plus grands acteurs de l’économie l’ont compris : la créativité est la base de l’innovation. Tour d’horizon des nouvelles méthodes à adopter dans sa startup pour stimuler la créativité de ses collaborateurs et innover !

 

1. Un environnement de travail propice à la créativité et l’innovation : vers un management horizontal

 

85 % des entreprises estiment que l’innovation doit se trouver au cœur de la stratégie de développement d’une entreprise. L’innovation et l’entreprenariat sont au cœur de l’approche horizontale du management, largement appliquée en startups, qui favorise naturellement la recherche d’idées nouvelles et incite à la prise d’initiatives. Cette pratique managériale aspire à créer un environnement de confiance propice au partage des idées. Le manager est attentif à l’état d’esprit de ses collaborateurs, ses ressentis et ses interactions avec son environnement. 

 

2. Solliciter l’intelligence collective : le brainstorming

 

Si l’intelligence collective est la base de l’approche horizontale, elle doit être exploitée pour valoriser chacun des cerveaux de la team ! Brainstormer, c’est réunir plusieurs personnes pour partager à l’oral toutes leurs idées, sans filtre et sans jugement, et rebondir sur les idées des autres. Une méthode qui s’est enrichie dans la forme : le brainwriting lorsqu’il est réalisé à l’écrit, le brainwalking, en marchant dans une pièce, le sketchstrom, en dessinant..   

 

3. Refléter le cheminement de la pensée : le mind mapping 

 

Une mind map, c’est une carte cognitive, ou “carte mentale”, qui reflète le fonctionnement et le cheminement associatif de la pensée ! Le mind mapping s’appuie sur la représentation visuelle. Il s’agit de construire une sorte d’arbre à idées avec des branches et des sous-branches d’idées connexes. Des logiciels en ligne sont spécialisé dans le domaine et facilitent ce travail de mapping. 

 

4. Penser “Out of the box” : le body storm et le focus group 

 

Le body storm est une méthode qui appelle à adopter le point de vue des utilisateurs avec une mise en situation la plus réaliste possible. L’idée est de se défaire des biais personnels acquis dans le développement d’une idée pour expérimenter son produit ou son service de la manière la plus objective possible. Une façon de se confronter à des problématiques non explorées et de dévier le biais de confirmation ! 

Le focus groupe est une solution alternative qui facilite le body storm. Comment ? En invitant directement les utilisateurs ou les consommateurs à participer à vos réflexions. Réunis en petits groupes de 5 à 10 personnes, vous invitez vos utilisateurs à tester vos services, vos produits, même au stade de l’idée ou du prototype. Il s’agit ensuite de les interroger, de les mettre en situation, de recueillir leurs avis, leurs idées d’amélioration : filmez le tout, analysez les comportements, améliorez votre solution !

 

5. Passer de la réflexion à l’expérimentation : le Gamestorming 

 

Jouer, pour innover : le jeu permet de passer à l’expérimentation, une façon d’analyser des comportements lorsque les facteurs sérotonine et adrénaline s’ajoutent à la réflexion. Une façon de découvrir des terrains inconnus : voici trois exemples de jeux qui permettent de trouver des idées ou résoudre des problèmes :

  • Le feu de camp est un jeu qui consiste à inciter les participants à raconter une histoire, comme autour d’un feu de camp. Ils commencent par faire ressortir entre 10 et 20 mots-clés sur des post-it. Ensuite, chacun doit prendre un post-it pour le coller sur une surface dédiée au “fil de l’histoire” et raconter une histoire liée à ce mot-clé. 
  • L’anti-problème est un jeu qui propose d’inverser le problème. Les participants vont devoir trouver des solutions à cet “anti-problème”, pour mettre en évidence les idées liées au vrai problème. 
  • Le Fishbowl consiste à créer un petit cercle de participants et un grand qui entoure le petit. Les participants du petit cercle échangent leurs idées à l’oral (un brainstorming) et ceux du grand cercle prennent des notes en silence.